Blogue

Technique de mise à part de l’argent

La technique de mise à part de l’argent vous permet de réduire vos impôts en transformant graduellement vos dettes personnelles, dont les intérêts ne sont pas déductibles, en une nouvelle dette servant à financer les dépenses de votre entreprise et dont les intérêts seront déductibles.

Cette possibilité est offerte aux travailleurs autonomes, aux propriétaires d’entreprise individuelle, aux propriétaires d’immeubles locatifs et aux associés d’une société en nom collectif.

Conditions

  • Être un particulier en affaires dont l’entreprise n’est pas incorporée.
  • Gagner un revenu imposable élevé.
  • Détenir des dettes personnelles importantes (prêt hypothécaire résidentiel, prêt automobile, carte de crédit, etc.).
  • Présenter des dépenses d’affaires appréciables.

Fonctionnement

La technique de mise à part de l’argent suppose l’utilisation :

  • de 2 comptes d’épargne avec opérations distincts permettant d’isoler vos revenus bruts et vos déboursés d’affaires;
  • d’une Marge atout (marge de crédit avec garantie hypothécaire sur votre résidence principale).

Vous utilisez ainsi vos revenus bruts pour :

  • couvrir vos dépenses personnelles;
  • effectuer vos paiements sur vos dettes d’affaires (s’il y a lieu);
  • rembourser plus rapidement vos dettes personnelles dont les intérêts ne sont pas déductibles.

Vous financez à 100 % vos dépenses d’affaires à même les avances sur votre marge Atout. Votre marge Atout pourrait aussi faciliter le financement prochain d’un projet personnel (chalet, bateau, nouvelle voiture, etc.).

Exemple

Un particulier en affaires ayant contracté un prêt hypothécaire de 150 000 $, amorti sur 25 ans, pourrait bénéficier d’une économie totale d’impôt de 62 061 $.

Amortissement* 10 ans   25 ans  
Dettes personnelles converties en dette d’affaires

Intérêts

Économie d’impôt

Intérêts

Économie d’impôt

150 000 $

49 172 $

22 127 $

137 913 $

62 061 $

200 000 $

65 562 $

29 503 $

183 884 $

82 748 $

La technique de mise à part de l’argent est acceptée depuis 2002 par les autorités fiscales.

Consultez un conseiller à votre caisse populaire. Il vérifiera votre admissibilité et évaluera avec vous la pertinence de cette stratégie, compte tenu de votre situation et de vos besoins.

* Cet exemple suppose un taux d’intérêt de 6 % et un taux d’imposition de 45 %.

Partagez cet article